Conflits individuels et collectifs du travail

Il est sans doute vain de rêver à une gestion sociale dont la qualité serait telle qu’aucun conflit judiciaire n’aurait jamais lieu. Sauf à transiger à l’envi et à récompenser chaque plaignant, le droit social est tel que le recours au tribunal du travail est inévitable. Parfois, tout simplement, parce que la loi confie au seul juge la mission de dire le droit.

Ainsi en va-t-il ne matière de licenciement pour motif grave : seul le tribunal du travail est apte à dire si le motif invoqué par l’employeur est effectivement grave. Mais le droit social use très fréquemment de qualificatifs tels que « raisonnable » ou « sérieux » dont la sémantique ne permet pas de dire si la loi a été effectivement respectée dans le cas d’espèce.

Les deux associés de LITIS S sont médiateurs sociaux agréés. Cette formation au décodage des enjeux sous-jacents aux conflits oriente naturellement vers la recherche de solutions adaptées plutôt que vers l’encyclopédie du droit qui n’intéresse que peu les protagonistes.
Que le conflit soit individuel ou collectif, notre philosophie est de continuer le dialogue social à travers et malgré le conflit. Non que la transaction ait plus d’avantages que le jugement mais parce que le travail au consensus est une règle d’or de la gestion des relations sociales. L’avocat doit s’en montrer digne également.

En étant particulièrement actifs au sein de l’Association des Juristes Praticiens du Droit Social (www.ajpds.be) les avocats de LITIS S développent un réseau relationnel riche et qualitatif avec les autres avocats spécialisés dans la branche et les permanents ou plaideurs syndicaux. Ceci facilite ensuite le dialogue, la négociation raisonnée ou le recours à la médiation. Même si le litige ne peut être éteint de la sorte, la qualité des contacts inter-avocats ou avec les syndicats permet de le laisser dans ses justes dimensions et d’éviter les dérapages.
Ceci étant, le test du judiciaire apporte son lot d’enseignements sur la gestion juridique sociale de l’entreprise. Le jugement apporte une vérité individuelle mais une leçon à portée générale pour l’entreprise. La plus-value sera alors de faire des propositions d’amélioration des processus internes en vue de prévenir la répétition d’un problème de même nature.